header wiki – Huis van de Nijmeegse Geschiedenis

24 Propriétés et maisons de campagne

Uit Huis van de Nijmeegse geschiedenis

Ga naar: navigatie, zoeken
Période: 
Perruques et révolutions
Comme dans bien d’autres villes néerlandaises, un cercle de maisons de campagne se forma autour de Nimègue dès le dix-septième siècle. Les régents fuyaient l’oppression du centre-ville pour passer l’été à la campagne. Ils s’y retiraient dans une idylle campagnarde qu’ils avaient eux-mêmes créée.

La plupart des maisons de campagne nimègoises étaient d’anciennes fermes, agrandies et enjolivées au fil du temps. Quelques-unes avaient été, autrefois, des châteaux médiévaux ou des maisons fortifiées. Au dix-septième et dix-huitième siècle, la préférence allait aux terrains plats et souvent déjà cultivés au sud et à l’ouest de la ville. Les maisons de campagne s’établirent surtout dans les environs des villages de Hatert, Hees et Neerbosch, notamment Dukenburg, De Hulsen, De Winkelsteeg et plus au sud, Heyendaal, Brakkenstein et Mariënboom. Les membres de la classe des régents y passaient l’été. La maison s’entoura de jardins ornementaux et potagers, de vergers et d’autres plantations. Les champs, prés et bouts de forêt compris dans la propriété d’origine conservaient leur fonction économique et étaient gérés par un intendant. Au dix-neuvième siècle, l’est de la ville, riche en collines et en forêts, devint très en vogue pour l’élite. Il ne s’agissait plus alors de résidences d’été, mais de villas habitées toute l’année. C’étaient surtout les riches industriels et commerçants qui pouvaient s’en permettre les agréments. Le fabricant de savon Theodoor Dobbelmann acheta la Huis Heydepark (1860), De Winkelsteeg (1878) ainsi que De Hulsen (1879) et les rassembla en un grand terrain de chasse. Le marchand de tissus Bernhard Bahlmann fit construire en 1855 une nouvelle résidence au Postweg, le néoclassique Geldersch Hof. La famille Jurgens, enrichie par la fabrication de margarine, quitta la ville industrielle d’Oss pour s’installer dans les environs ombragés de Nimègue. Ainsi, Frans Jurgens bâtit sur la propriété de Heyendaal une nouvelle villa de style Renaissance hollandaise, connue actuellement sous le nom de «Kasteeltje Heyendaal» (petit château Heyendaal), faisant partie de l’Université Radboud. Victor Jurgens fit l’acquisition de Huis Brakkenstein et y annexa des écuries.

Le nord du Waal abritait également quelques villas, comme la résidence Oosterhout, ancien château Notensteyn du quatorzième siècle fondé par les seigneurs van Bronckhorst. En 1659, Sibilla van Bronckhorst partagea la propriété entre ses fils Floris et Johan van Hackfort. Floris reçut Oosterhout et Johan construisit la nouvelle maison Waaijensteyn. Cette maison avait été rendue célèbre par le séjour qu’y avait fait Louis XIV en 1672. Cependant, lors d’une rupture de digue en 1809, Waaijensteyn disparut dans un étang profond, l’actuel étang de Waaijenstein. Une inondation détruisit également Huis Oosterhout en 1820. Elle fut reconstruite en 1850, puis agrandie plusieurs fois par la famille Van Boetzelaer, qui est toujours propriétaire du domaine.
Canonicoon24.jpg
Sanctuaires pour l’élite
env. 1650-1950
Huis Brakkestein (AM)

24 foto brakkenstein.jpg

Source: Hettie Peterse, dans: De Canon van Nijmegen, Uitgeverij Vantilt (Nijmegen 2009)
KENNISBANK
Verder graven in de historie van stad en omgeving
FACEBOOK
Op de hoogte blijven van het laatste nieuws van het Huis
EDUCATIE
Projecten en maatwerk voor het onderwijs
VERHALEN
Verteld verleden