35 Vierdaagse (Fr)

Uit Het Digitale Huis
Naar navigatie springen Naar zoeken springen

Let op: deze website is momenteel onder constructie. Helaas zullen hierdoor niet alle pagina's naar behoren functioneren. Onze excuses voor het ongemak!

Période: 
Guerres mondiales
La troisième semaine de juillet, où se déroule la Marche de Quatre Jours (Vierdaagse), devint dans le courant du vingtième siècle un rendez-vous fixe dans le calendrier nimègois. C’était le moment où la population pouvait se montrer sous son meilleur angle : hospitalière, généreuse et joviale. La marche rendit Nimègue célèbre aux quatre coins du monde.

La Marche de Quatre Jours de Nimègue prit naissance dans des journées sportives pour les militaires données dans différents coins du pays en 1904-1908. Leur but était d’améliorer la condition physique des soldats conscrits. En 1909, l’Union (plus tard: Royale) de l’Education Physique initia l’organisation de marches de quatre jours, partant d’au moins dix endroits des Pays-Bas. Cette année-là, 306 randonneurs, surtout des militaires, participèrent à la course. En 1912 les randonneurs passèrent pour la première fois la nuit à Nimègue. La Prins Hendrikkazerne fut si accueillante que la ville devint une hôtesse régulière de l’événement. En 1925, la course se déplaça à Nimègue pour ne plus en repartir, même si à l’époque, cela ne semblait pas encore définitif. Vers 1930, peu après l’arrivée (en 1928) de participants étrangers dans la Vierdaagse – des Allemands, des Britanniques, des Norvégiens, et un Français – d’autres villes essayèrent d’attirer l’événement chez eux. Mais la Vierdaagse resta à Nimègue grâce à son hospitalité démontrée et ses paysages exceptionnellement variés: Betuwe, Ooijpolder, Beek- Ubbergen, Berg en Dal, Groesbeek, Mookerheide et le Land van Maas en Waal.

En 1937, plus de quatre mille personnes participèrent. Issue de marches pour et par les militaires, la Vierdaagse était graduellement devenue un événement de randonnée organisé par une association civile à laquelle les militaires pouvaient également participer. Sa particularité était le manque total de compétition. Ses buts principaux étaient de stimuler le mouvement, si possible dans une ambiance agréable, et d’augmenter par l’exercice la résistance des marcheurs. Après la guerre, le nombre de marcheurs augmenta continuellement. A la fin des années soixante, on comptait environ 15 000 marcheurs. Depuis, le nombre de participants a augmenté de 10 000 tous les dix ans, pour finalement atteindre, aujourd’hui, la limite supérieure de 45 000. Les randonneurs du monde entier sont hébergés chaque année dans des écoles, des bâtiments publics et chez des particuliers. Nimègue est devenue entre-temps la ville de la Vierdaagse par excellence.
Sportivité et hospitalité
dès 1912
Club de randonnée «de Blauwvosjes», 1937 (RAN)

Source: Jan Brabers dans: De Canon van Nijmegen, Uitgeverij Vantilt (Nijmegen 2009)