header wiki – Huis van de Nijmeegse Geschiedenis

48 Eurorégion Rhin-Waal

Uit Huis van de Nijmeegse geschiedenis

Ga naar: navigatie, zoeken
Période: 
Télévision et ordinateurs
Dès le Moyen Age, les contacts avec le voisin allemand étaient une évidence. Dansla seconde moitié du vingtième siècle, ces contacts se sont encore formalisés et intensifiés grâce à la formation de l’Eurorégion Rhin-Waal.

Les projets d’Eurorégion prirent naissance durant la construction de l’autoroute A15 entre la conurbation (Randstad) et la région de la Ruhr. Des dirigeants néerlandais et allemands discutèrent en 1963, au château de Doornenburg, des possibilités économiques de cette nouvelle liaison. Ce premier contact leur ouvrit l’appétit. Tous reconnurent l’importance de collaborer dans le domaine politique, économique et social. Ils décidèrent d’entretenir et de consolider les liens noués. Ceci aboutit, le 21 avril 1978, à la formation de l’Eurorégion Rhin-Waal. Ces trente dernières années, les activités de l’Eurorégion se sont beaucoup développées. Sous le slogan de «coopération sans frontières», l’organisation souhaite promouvoir le rassemblement européen dans la région frontalière entre l’Allemagne et les Pays-Bas – entre autres en subsidiant des projets transfrontaliers notamment dans le domaine économique, culturel ou touristique. L’Eurorégion stimule également une gestion partagée des catastrophes et de la protection de l’environnement. Les contacts sociaux entre Allemands et Néerlandais sont encouragés par des programmes d’échanges scolaires et des manifestations sportives. En outre, l’Eurorégion défend les intérêts de la région frontalière et de ses habitants auprès des autorités nationales et européennes. L’Eurorégion Rhin-Waal bénéficie du soutien d’environ cinquante membres allemands et néerlandais: des communes néerlandaises et allemandes, des Kreise, des chambres du commerce et l’association «Landschaftsverband Rheinland». Depuis 2004, l’Eurorégion est présidée par la commune de Nimègue, d’abord représentée par la maire Guusje ter Horst, et depuis le 1er mars 2007, par son successeur Thom de Graaf. Le lien de Nimègue avec l’Eurorégion en a été consolidé, comme le montre l’importante participation d’institutions nimègoises à des projets transfrontaliers. Ainsi, l’hôpital St. Radboud est très engagé dans le projet «soins médicaux transfrontaliers», où des établissements de soins néerlandais et allemands échangent leurs expériences. Le roc de Nimègue a co-fondé «Lerende Euregio» et son successeur «eu-Zubi», qui initie les écoliers aux possibilités de formation dans le pays voisin. Pour célébrer ses 2000 ans en 2005, Nimègue réalisa divers projets culturels avec l’appui de l’Eurorégion, notamment «Literaire bakens», une route agrémentée de citations d’écrivains et poètes locaux le long d’endroits caractéristiques de Nimègue.

En 2007 débuta un nouveau programme européen de stimulation pour les régions frontalières, Interreg iv a, qui marqua un nouveau pas vers une coopération transfrontalière entre entreprises, institutions, associations et habitants. Nimègue y est également très impliquée.
Canonicoon48.jpg
«Coopération sans frontières»
dès 1978
Frontière entre les Pays-Bas et l’Allemagne près de Beek, 1910 (RAN)

48 grensovergang.JPG

Source: Mariska van der Giessen, dans: De Canon van Nijmegen, Uitgeverij Vantilt (Nijmegen 2009)
KENNISBANK
Verder graven in de historie van stad en omgeving
FACEBOOK
Op de hoogte blijven van het laatste nieuws van het Huis
EDUCATIE
Projecten en maatwerk voor het onderwijs
VERHALEN
Verteld verleden