header wiki – Huis van de Nijmeegse Geschiedenis

4 Soldats romains

Uit Huis van de Nijmeegse geschiedenis

Ga naar: navigatie, zoeken
Période: 
Grecs et Romains
Vers 19 av. J.-C., les premiers soldats romains arrivèrent dans notre région. Ils y séjournèrent – avec quelques interruptions – plus de quatre siècles et érigèrent des campements et des forts dans différents secteurs de Nimègue.

Les premiers soldats romains construisirent un imposant campement de 42 hectares sur le Hunnerberg, un plateau à Nimègue-Est. Il pouvait abriter une armée de 15 000 hommes. Un rempart de terre protégeait le campement. Sur ce rempart s’élevait tous les 24 mètres une tour de bois qui permettait de surveiller les environs. Les soldats entraient et sortaient du campement par des passages en bois flanqués de grandes tours. Quelques années plus tard, le campement fut abandonné. Peu après, vers 10 av. J.-C., s’érigea un camp beaucoup plus petit, de cinq hectares environ, sur le plateau Kops. Ce camp était également entouré d’un rempart de terre, revêtu de bois à l’intérieur comme à l’extérieur. Les archéologues y ont déterré deux voies principales qui se croisaient dans le quartier général du campement. Ils ont également découvert les traces d’une habitation de luxe qui devait appartenir à un commandant. Il est donc possible que ce camp n’ait pas abrité une unité ordinaire mais un poste de commande. C’est depuis le poste de commande du plateau Kops que les soldats romains et leurs supérieurs se mirent en marche vers la Germanie, avec l’intention d’annexer la région jusqu’à l’Elbe. Cette stratégie fut un véritable fiasco.

En l’an 9 ap. J.-C., le général Varus essuya une défaite majeure dans la forêt de Teutobourg, après être tombé dans une embuscade avec ses troupes. Par la suite, l’empereur et ses officiers décidèrent de renoncer à la conquête de la Germanie. C’est finalement le Rhin et non pas l’Elbe qui devint la frontière nord de l’Empire romain. En 69 ap. J.-C., cette région fut le théâtre d’une révolte des Bataves. Durant la révolte, ou peu après, le campement du Plateau Kops fut déserté. La révolte fut vite réprimée. Des soldats de la Xe légion, recrutée pour maintenir le calme après la révolte, reconstruisirent un fort sur le Hunnerberg, au même endroit que le camp précédent, mais de bien moindre dimension. En l’an 104, la Xe légion se retira, mais le camp fut encore occupé jusqu’à la fin du deuxième siècle. Ensuite, la région fut secouée par une vague d’agitation : Des tribus germaniques franchirent les frontières de l’Empire romain, semant le danger dans la région. Au quatrième siècle, les Romains édifièrent encore un fortin (castellum) sur le Valkhof. Pour assurer une communication rapide avec les forts environnants, les voies directes devaient être surveillées. Les Romains bâtirent donc une tour de guet à Heumensoord, sur la route entre Nimègue et Cuijk. Au début du cinquième siècle, ils quittèrent définitivement notre région.
Canonicoon4.jpg
Campements et forts
19 av. J.-C.-400 ap. J.-C.
Vue aérienne du campement romain de la Xe légion sur le Hunnerberg (MHV)

04 legerplaatsvogelvlucht.jpg

Source: Mieke Smit et Katja Zee, dans: De Canon van Nijmegen, Uitgeverij Vantilt (Nijmegen 2009)
KENNISBANK
Verder graven in de historie van stad en omgeving
FACEBOOK
Op de hoogte blijven van het laatste nieuws van het Huis
EDUCATIE
Projecten en maatwerk voor het onderwijs
VERHALEN
Verteld verleden