header wiki – Huis van de Nijmeegse Geschiedenis

5 Les villes romaines

Uit Huis van de Nijmeegse geschiedenis

Ga naar: navigatie, zoeken
Période: 
Grecs et Romains
Avant même le début de notre ère, Nimègue devint, grâce à sa position stratégique, un centre important du Nord de l’Empire romain. Les Romains y bâtirent la colonie d’Oppidum Batavorum. Vers l’an 17, l’empereur Tibère y fit ériger un monumental pilier aux dieux, dont deux blocs peuvent être admirés au musée Het Valkenhof.

La ville d’Oppidum Batavorum (ville pour les Bataves), située sur et autour du Kelfkensbos, se composait à l’origine de constructions en bordure de la route qui menait au fort du Plateau Kops. Depuis cette route principale s’étiraient, à angle droit, de profondes parcelles d’habitation. De petits sentiers clôturaient les jardins derrière les maisons. Au départ, les maisons étaient entièrement en bois et en terre glaise, et pourvues de caves intérieures. Vers 40 ap. J.-C., presque toutes les habitations furent transformées. Elles s’agrandirent et certaines furent munies d’un toit de tuiles. Pour la première fois, on recouvrit également les murs de terre avec du plâtre, permettant aux habitants de suivre la dernière mode en y faisant peindre des fresques. L’un des bâtiments au moins, sur l’actuel St Josephhof, s’arma d’une fondation en pierre: la première aux Pays-Bas. La ville était principalement peuplée d’immigrants: des fonctionnaires, mais aussi des commerçants et des artisans. Des Bataves y vivaient aussi, mais ils s’étaient probablement si bien adaptés aux habitudes romaines qu’on les distinguait à peine de leurs voisins romains ou gaulois. En 69, les Bataves s’insurgèrent contre les Romains. Leur succès fut de courte durée. Vaincus par les troupes romaines à Xanten, ils incendièrent Oppidum Batavorum pour se retirer ensuite dans la Betuwe, selon les dires de l’historien Tacite qui a consigné ces événements.

Lorsque le calme revint, la ville fut reconstruite ailleurs. Les soldats de la Xe Légion contribuèrent à la bâtir deux kilomètres plus à l’ouest, dans l’actuel Waterkwartier de Nimègue-Ouest. Vers 100, l’empereur Trajan offrit à ce chef-lieu des droits municipaux et le nom d’Ulpia Noviomagus. De grands bâtiments s’élevèrent, tels un forum, un bain public et plusieurs temples. Ce n’est qu’après 150 que la ville s’arma d’une muraille de pierre et d’un profond fossé, probablement à cause de l’agitation qui secouait le Nord-Ouest de l’Empire romain. Peu après la construction des remparts, une grande partie de la ville fut incendiée, et l’on renonça à sa reconstruction. Vers 270, la ville fut définitivement abandonnée et ses anciens habitants s’installèrent au centre de Nimègue. On construisit sur le Valkhof un fort où les soldats et les civils pouvaient se retirer en cas de danger. Vers le milieu du cinquième siècle, le pouvoir passa aux mains des Mérovingiens.
Canonicoon5.jpg
Oppidum Batavorum et Ulpia Noviomagus
17-270 ap. J.-C.

05 godenpijler.jpg

Source: Mieke Smit et Katja Zee, dans: De Canon van Nijmegen, Uitgeverij Vantilt (Nijmegen 2009)
KENNISBANK
Verder graven in de historie van stad en omgeving
FACEBOOK
Op de hoogte blijven van het laatste nieuws van het Huis
EDUCATIE
Projecten en maatwerk voor het onderwijs
VERHALEN
Verteld verleden