header wiki – Huis van de Nijmeegse Geschiedenis

8 Le château du Valkhof

Uit Huis van de Nijmeegse geschiedenis

Ga naar: navigatie, zoeken
Période: 
Villes et états
A la suite d’un conflit au sein de l’ancien empire de Charlemagne et d’incursions fréquentes des Normands, le dixième et le onzième siècle furent les témoins d’un effritement graduel de l’autorité de l’état. Le palais royal du Valkhof tomba en ruines. Jusqu’à l’arrivée de l’empereur Frédéric Barberousse.

En 1047, le château du Valkhof fut incendié par des comtes et autres nobles qui s’étaient insurgés contre le roi germain Henri III. Dès lors, Nimègue perdit temporairement son statut de centre administratif du royaume allemand. Durant longtemps, les rois s’y montrèrent à peine. Nous ignorons tout d’une possible reconstruction du château. Seule la chapelle St-Nicolas, construite vers 1030, subsiste encore aujourd’hui, après avoir survécu, non sans dégâts, aux violences de 1047. Ce n’est que l’empereur Frédéric Barberousse qui montra, au douzième siècle, un intérêt certain pour Nimègue. Il visita la ville plusieurs fois et nomma un vicomte pour gérer l’administration et la défense militaire en son absence. Sous les ordres de Barberousse, le château abandonné fut rebâti en grande pompe, en son propre honneur et celui de son empire. C’est à lui que l’on doit les édifices qui se sont finalement maintenus sur le Valkhof jusqu’à leur démolition en 1797-1798. La partie la plus impressionnante en était la tour massive, ou «tour géante», qui dominait toutes les autres constructions du château. Pour célébrer la reconstruction de la forteresse, Barberousse fit graver une dalle commémorative en 1155. Cette dalle est actuellement exposée au musée Het Valkhof. Son inscription se réfère au passé glorieux du château, qui aurait été fondé par Jules César. Sans correspondre à la réalité historique, cette inscription montre bien que l’empereur Barberousse s’imputait une place tout aussi importante dans l’histoire que Jules César.

De tous les bâtiments datant du temps de Barberousse, seule la «ruine de Barberousse» ou Maartenskapel, un reste de la chapelle palatine, fut sauvée en dernière minute de la démolition. L’aspect du château nous a toutefois été révélé par des illustrations et des trouvailles archéologiques. Le terrain était encerclé par des murailles qui étaient connectées aux remparts de la ville. Mais le château ne faisait pas partie de la ville. Il avait été conçu comme résidence royale et devint par la suite l’une des résidences des comtes et ducs de Gueldre. Lorsqu’ils ne séjournaient pas au Valkhof, ils confiaient la gestion de leurs affaires au vicomte. Par ailleurs, les noms de Valkhof et château du Valkhof ne sont apparus qu’au quatorzième siècle (ou même plus tard), en référence à la fauconnerie pratiquée par les nobles qui vivaient au château.
Canonicoon8.jpg
Barberousse construit une tour colossale
1155
Jan van Goyen, Vue sur le château du Valkhof depuis le nord-ouest, 1641 (MHV)

08 goyenvalkhofburcht.jpg

Source: Jan Kuys, dans: De Canon van Nijmegen, Uitgeverij Vantilt (Nijmegen 2009)
KENNISBANK
Verder graven in de historie van stad en omgeving
FACEBOOK
Op de hoogte blijven van het laatste nieuws van het Huis
EDUCATIE
Projecten en maatwerk voor het onderwijs
VERHALEN
Verteld verleden